Usbek&Rica : Open Mind Innovation dans la presse

Usbek & Rica

« Il faut traiter l’impact catastrophique de la technologie sur notre attention »

performance lab

Par Annabelle Laurent – 01/04/2018 – Les neurosciences sont partout. Depuis quelques mois, elles semblent parfois devenir la réponse à tout, que ce soit du côté du ministère de l’Éducation, avec la création en janvier dernier du conseil dirigé par le neuroscientifique Stanislas Dehaene, mais aussi du côté des start-up : plus de 772 millions de dollars ont été injectés dans des sociétés de neurotechnologies depuis le début de l’année 2016. Les promesses sont multiples, qu’il s’agisse de doper nos capacités cognitives ou d’améliorer nos performances, notre sommeil ou notre bien-être. L’ambition d’Open Mind Innovation, start-up normande dont le centre de recherche est installé à Caen, nous a intrigués : « Développer des neuro-thérapies digitales pour garder l’esprit jeune, vif et en bonne santé tout au long de la vie ». Open Mind Innovation a ouvert en décembre dernier à Paris son premier service, le Performance Lab, qu’elle présente comme un centre de bilan et d’entraînement cognitif, comportemental et émotionnel. Nous avons testé le dispositif, car son fondateur Guillaume Victor-Thomas, entrepreneur des débuts d’Internet converti aux neurosciences, a tenu à ce que nous en faisions l’expérience complète avant de répondre à nos questions.

L’expérience se déroule en trois temps. D’abord, un questionnaire en ligne, à remplir chez soi, qui porte sur neuf dimensions psychologiques, allant du bien-être général à la réactivité émotionnelle en passant par l’anxiété et les attitudes en situation de stress. Puis nous sommes accueillis, au sein de l’espace de coworking Kwerk, rue de Courcelles, à Paris, par un psychologue, qui évoque rapidement plusieurs notions fondamentales, comme l’hyperstress, l’hypostress et l’eustress, alors qu’on aperçoit sur une table basse le best-seller d’éveil spirituel d’Eckart Tolle, Le pouvoir du moment présent. La deuxième étape est « l’évaluation neurophysiologique en réalité virtuelle ». On s’équipe de capteurs qui mesurent l’activité respiratoire, l’activité cardiaque, l’activité cérébrale (électroencéphalographie) et la réponse électrodermale, avant de chausser un casque de réalité virtuelle….

Lire la suite de l’article d’Annabelle Laurent sur Usbek&Rica, ici.

Tout savoir sur le Performance Lab, c’est ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *